« 2,7 milliards en jeu : Al Amoudi lance un bras de fer avec le Maroc dans l’affaire La Samir »

« 2,7 milliards en jeu : Al Amoudi lance un bras de fer avec le Maroc dans l’affaire La Samir »


Key Takeaway

Point cléDétails
Recours judiciaireEngagé auprès du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI)
Montant réclaméRéévalué à 2,7 milliards de dollars
Principal actionnaireMohammed Al Amoudi via Corral Morocco Holding
Date de faillite de La Samir2016

Nouveau Tournant Judiciaire

Un nouveau chapitre s’ouvre dans le différend judiciaire engagé par Mohammed Al Amoudi contre l’État marocain auprès du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). La procédure, ayant pris fin en juin dernier conformément à l’article 38 du Règlement d’arbitrage, est sur le point de dévoiler son verdict. Les chances semblent élevées pour que le jugement ne soit pas favorable au Royaume…

Contexte de l’Affaire

L’affaire remonte à novembre 2018, lorsque Mohammed Al Amoudi, principal actionnaire de La Samir via Corral Morocco Holding, a sollicité cette juridiction rattachée à la Banque Mondiale. Cela intervient deux ans après la faillite de cet actif stratégique pour le Royaume, cédé 20 ans plus tôt.

Accusations et Réclamations

Cet homme d’affaires saoudo-éthiopien accuse le Maroc d’avoir enfreint « plusieurs protections accordées à l’entreprise en vertu du traité bilatéral de 1990 entre la Suède et le Maroc ». Initialement estimés à 1,4 milliard de dollars, les préjudices réclamés ont été réévalués à 2,7 milliards de dollars. Ce montant impressionnant est à mettre en relief face aux difficultés financières de la société, indépendantes de toute intervention gouvernementale.

Historique des Investissements

En 1997, pour acquérir la Samir et la SCP, le groupe Corral n’avait pas déboursé plus de 380 millions d’euros. Pire encore, sur plusieurs années, le groupe s’est montré réticent à honorer ses engagements d’investissements. À la suite de l’arrêt définitif de la raffinerie en 2016, l’entreprise a accumulé une dette avoisinant les 40 milliards de dirhams, dont 40% due à l’Administration des douanes.

FAQ

1. Quel est le montant réclamé par Mohammed Al Amoudi?

Le montant réclamé a été réévalué à 2,7 milliards de dollars.

2. Quand la procédure judiciaire a-t-elle pris fin?

La procédure s’est terminée en juin dernier.

3. Quelle est la dette accumulée par La Samir?

La Samir a accumulé une dette avoisinant les 40 milliards de dirhams.

4. Pourquoi La Samir a-t-elle fait faillite?

La faillite est due à des difficultés financières et non à une action du gouvernement.



Lire aussi :


Comments